A Salon-de-Provence on sollicite les habitants pour lutter contre le favoritisme

LOGEMENTPublié le 24 octobre 2014 à 18h30

6 mois après son élection, le maire de Salon-de-Provence, Nicolas Isnard, va mettre en place l’une de ses promesses de campagne : la lutte contre la discrimination et le favoritisme dans l’attribution de logements sociaux. Pour cela il sollicite ses habitants en créant un « jury citoyen ». Une première en France !

Comment ça va fonctionner ? C’est très simple, tous les Salonnais volontaires et motivés pour faire bouger leur ville, s’inscrivent auprès du maire. Un tirage au sort est effectué par un huissier de justice. Au total 16 personnes composeront ce « jury citoyen » : 8 habitants lambda et 8 membres d’associations du milieu du logement et du social.

Des demandes anonymes pour plus de transparence

Leur mission, établir une charte de priorités afin de hiérarchiser les demandes de logements rendues anonymes pour plus de transparence. Les ressources, la situation familiale ou professionnelle, ou encore la date de dépôt seront des critères essentiels au moment du choix. Les dossiers passeront ensuite devant une commission d’attribution classique.

La municipalité mettra en place ce jury citoyen dès le début de l’année 2015. Il aura uniquement un avis consultatif auprès de la commission d’attribution. Mais avant de généraliser le recours au jury citoyen pour tous les bailleurs sociaux de la ville, la municipalité testera le systeme avec la SEMISAP (Société Economie Mixte Immobilière Ville de Salon de Provence), dont la commission est présidée par le Maire.

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea

– L’avis des Salonnais sur le « jury citoyen »

COMMENTAIRE


Laisser une réponse