Cabriès suspendue à la réponse du Conseil d’Etat

ÉDUCATIONPublié le 3 novembre 2014 à 20h00

La construction d’un nouveau groupe scolaire est un sujet qui fait débat à Cabriès. Nous vous en parlions il y a quelques jours, dans cette petite ville paisible à quelques kilomètres de Marseille, les habitants attendent une école neuve depuis plus de 10 ans. Il faut dire que l’actuelle, qui accueille aussi bien les primaires que les maternelles, est assez… particulière et très vétuste. La solution s’est alors imposée à la population et surtout au maire de l’époque, Hervé Fabre-Aubrespy, en 2001.

C’est justement le maire de Cabriès que nous avons rencontré. C’est lui qui a accordé le premier permis de construire. Deux autres ont suivi. En 12 ans, l’association de Sauvegarde des Terres, du Patrimoine et des Paysages (STEPPES) a systématiquement attaqué les permis de construire. Pourtant, quelle que soit la majorité en place, elle a pris soin de s’adapter aux requêtes de l’association.

Le maire pointe « l’égoïsme » de certains citoyens

Une attitude qu’Hervé Fabre-Aubrespy juge particulièrement « égoïste ». Après la dernière suspension du permis de construire, la municipalité s’est pourvue en cassation. Aujourd’hui, le maire et les 2 000 habitants signataires d’une pétition sont suspendus à la réponse du Conseil d’Etat. « Si c’est oui, on reprendra immédiatement les travaux. Si c’est non, on cherchera d’autres solutions un peu plus loin ».

La réponse devrait arriver d’ici deux mois. Le projet prévoit la création d’une quinzaine de classes. Mais c’est surtout le développement de Cabriès qui est en jeu. Des logements, sociaux notamment, ainsi que des commerces devraient être construits en lieu et place de l’école actuelle. Pour le moment, la municipalité a surtout perdu près d’1,2 millions d’euros pour l’élaboration des projets successifs et les procédures judiciaires.

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea

 Sur le même sujet :

 

COMMENTAIRE


2 Réponses à “Cabriès suspendue à la réponse du Conseil d’Etat”

  1. MAÏQUES

    Es–ce que l’association STEPPES compte vraiment 30 membres? Quand ils ont acheté leur terrain ou leur maison près de l’Ecole actuelle ils ont accepté les avantages d’être au centre du village mais aussi les inconvénients que l’Ecole soit remplacée par des commerces et des logments sociaux. et ainsi moins de 30 personnes s’opposent au bien être des scolaires de Cabriès et à au moins 2000 personnes qui ont signé la pétition; je ne comprends pas le tribunal administratif qui leur donne raison: quel est le vrai motif avancé par cette administration?

    Répondre
  2. Andréa Dubois
    Andréa Dubois

    Bonjour Maïques, selon nos informations, l’association STEPPES compte bien une trentaine de membres. Malheureusement ce n’est pas quelque chose que nous avons pu confirmer avec l’association puisque, même si nous avons été en contact, elle se refuse à évoquer le sujet lors d’une interview. Nous en saurons plus très bientôt avec la réponse du Conseil d’Etat.
    On vous tient au courant.

    Répondre

Laisser une réponse