Marseille, le centre social des Lierres menacé : l’angoisse des habitants

SOCIÉTÉPublié le 16 novembre 2014  à 21h00

CityPost a été contacté par des habitants du 12ème arrondissement de Marseille au sujet d’un sujet qui les inquiète : un centre social d’une des cités doit fermer. « Aujourd’hui, nous sommes en deuil » Laurence Porcu, directrice adjointe du centre social Bois Lemaitre/Les Lierres, se désespère de la situation. Le centre social des Lierres (Marseille 12ème) qui existe depuis 15 ans est promis à une mort certaine.

En cause les nouveaux critères d’éligibilité en quartier prioritaire : le revenu médian des habitants du quartier doit s’élever à moins de 11 450 € par an et par foyer et le quartier doit comporter au moins 1 000 résidents. Le 17 juin dernier, Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de la ville, dévoilait la nouvelle carte des 1 300 quartiers prioritaires. La cité des Lierres en est exclue. Elle remplit le premier critère mais pas le second… à moins de 150 personnes près !

La peur de voir les vieux démons resurgir

Car d’après les calculs qui ont été faits, il y aurait entre 860 et 890 habitants dans la cité des Lierres. Des chiffres qui ne reflètent pas nécessairement la réalité du terrain. Puisque plusieurs adhérents du centre social viennent de la cité des Caillols voisine ou encore de Bois Lemaître. S’ils font le trajet, c’est pour les activités et la convivialité qui règne aux Lierres.

Avec la nouvelle géographie des quartiers prioritaires, le centre social des Lierres perdrait la dotation de 150 000 € de l’État qu’elle touche actuellement. Une mort annoncée, programmée, qui va laisser la cité livrée à elle-même. Du côté de l’équipe encadrante du centre, on craint de voir « ressurgir les vieux démons d’antan » (trafic, insécurité…). Et il ne faut pas non plus oublier les salariés du centre. Si une solution n’est pas trouvée rapidement, ils sont quatre (sur neuf) à perdre directement leur emploi, en attendant le tour des autres qui arrivera tôt ou tard.

Une lueur d’espoir

Adhérents et salariés ont manifesté, signé des pétitions, Laurence Porcu a même hésité à monter jusqu’à Paris pour interpeller les ministres sur leur sort. La nouvelle géographie des quartiers prioritaires va être validée par décret dans les prochaines semaines. Une épée de Damoclès au-dessus de la tête des habitués du centre. Demande de dérogation, sollicitation des élus, du conseil général, du conseil régional : quelles options reste-t-il au centre social des Lierres aujourd’hui ?

En tout cas, il y a une lueur d’espoir pour les habitués du centre puisque la direction a pu s’inscrire vendredi à la dernière minute à une réunion en préfecture qui se tiendra ce lundi 17 novembre à 11 heures. L’objet de cette rencontre qui réunira notamment des institutions, des élus et la CAF est de faire un bilan un an après la mise en place du pacte de cohésion sociale à Marseille. Du côté de l’équipe des Lierres, on espère obtenir des réponses quant à l’avenir du centre social. CityPost sera bien évidemment présent à l’issue de cette réunion préfectorale.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse