Danièle Casanova : « le périscolaire c’est 600 000€ par vendredi ! »

ÉDUCATION  – Publié le 4 novembre 2014 à 20h00

La rentrée des vacances de la Toussaint à Marseille, c’est surtout synonyme de retour de « la galère du vendredi » pour de nombreux parents. Depuis début septembre, ils se plaignent de la difficile mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Nous sommes allés rencontrer Danièle Casanova, l’adjointe au maire déléguée aux écoles maternelles et élémentaire, pour faire le point en cette deuxième rentrée de l’année.

Aujourd’hui 217 écoles sont en mesure de proposer des activités périscolaires aux enfants et 69 établissements proposeront une garderie le vendredi après-midi. Cumulé cela représente 64% des écoles marseillaises. D’après la mairie, la situation devrait s’améliorer au fil des semaines et au gré des recrutements d’animateurs toujours très compliqués.

9 millions pour finir l’année correctement

Si Danièle Casanova s’est voulue rassurante et optimiste au cours de notre entretien. Ce n’est pas le cas de nombreux parents d’élèves toujours inquiets. Jean-Philippe Garcia, président de la FCPE 13, que nous avons rencontré vendredi 31 octobre nous faisait part de son dépit : « cette rentrée, nous l’appréhendons comme la précédente ! »

L’État doit verser entre six et sept millions d’euros durant l’année scolaire pour financer le dispositif. Mais selon les estimations de la municipalité, un vendredi d’activités périscolaires couterait 600 000€, pour un total annuel de plus de vingt millions d’euros. Par mesure de précaution, 9 millions d’euros ont été dégagés pour finir l’année civile correctement par la mairie de Marseille. En revanche, on ne sait pas quels services se sont vus amputer cette somme de leurs budgets.

Hugo Lane
@LaneHugo

Nos autres sujets sur la mise en place des activités périscolaires à Marseille : 

Les activités périscolaires loin d’être en place dans les écoles marseillaises

Les parents d’élèves de Marseille récoltent des fonds pour aller au Conseil d’État contre la ville

COMMENTAIRE


Laisser une réponse