Les activités périscolaires loin d’être en place dans les écoles marseillaises

ÉDUCATION – Publié le 3 novembre 2014 à 06h00

C’est la rentrée des classes et le problème du vendredi après-midi reste entier à Marseille. Seules 217 écoles sur 445 vont être en mesure de proposer des activités périscolaires en fin de semaine. Pourtant, lors d’une conférence de presse datée du 4 septembre, Danièle Casanova s’était engagée à ce que le problème soit résolu à la rentrée de la Toussaint.

Depuis début septembre, la réforme des rythmes scolaires doit être appliquée dans toutes les écoles de France. À Marseille, l’introduction d’activités périscolaires a été particulièrement problématique. Des parents ont été contraints de quitter leurs lieux de travail pour aller récupérer leurs enfants. Des manifestations sont même organisée chaque vendredi sous les fenêtres du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin.

D’autres parents ont porté plainte contre la ville laquelle a fait appel de la décision de justice qui l’avait condamnée en première instance. Une collecte de fonds a alors été organisée pour payer les honoraires de l’avocat habilité à plaider devant le Conseil d’État. Récemment de passage à Marseille, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’éducation, a pointé du doigt « l’absence de volonté politique » de la ville dans le dossier. La cité phocéenne n’en finit décidément plus de se faire taper sur les doigts…

Hugo Lane
@LaneHugo

Sur le même sujet :

Les parents d’élèves de Marseille récoltent des fonds pour aller au Conseil d’État contre le ville

COMMENTAIRE


Laisser une réponse