Les Lierres : un psy dans la cité, à quoi ça sert ?

SOCIETE – Publié le 19 novembre 2014 à 18h30

Être psychologue dans une cité, bien plus qu’une activité professionnelle conventionnelle. A la demande de CityPosters du 12ème arrondissement de Marseille, nous sommes allés rencontrer Nicolas Gulian, le « psy » de la cité des Lierres. Il y travaille depuis le mois de juin dernier au sein du centre social qui est menacé comme nous vous le disions précédemment.

Le psy des cités (Nicolas Gulian intervient également à Air Bel, Les Caillols ou à la Rouguière) propose des séances gratuites et anonymes à tous ceux qui veulent s’exprimer. Des groupes de paroles aux entretiens personnalisés, ici tout est comme dans n’importe quel cabinet classique. Sans surprise, il traite surtout les conflits parents-enfants. « Ce sont en général les mamans qui font le premier pas, ensuite on procède à des entretiens avec les jeunes pour que des mots puissent être mis sur les situations problématiques » explique ce professionnel aux cheveux longs.

Le centre social : pilier du quartier

Mais si ces séances sont aujourd’hui possible, c’est parce qu’elles ont lieu au coeur de la cité, aux pieds des tours, dans un lieu qui inspire la confiance aux habitants : le centre social. Les riverains sont unanimes, la structure a changé le visage de cette cité. Autrefois turbulente, elle est devenue paisible. A travers des activités pour les plus jeunes, des sorties pour les moins jeunes et une offre de services tels qu’un psychologue pour zéro euros, le centre social fait figure de pilier du bien vivre-ensemble dans le quartier.

Or avec la nouvelle carte des quartiers prioritaires, il pourrait disparaître définitivement. Nicolas Culian n’interviendrait donc plus dans la cité, laissant ainsi un grand vide pour ses nombreux patients. Le dossier du centre social de la cité des Lierres a été renvoyé à Paris pour être réexaminé. Dès vendredi, lors de la réunion sur le pacte de cohésion sociale, la direction du centre  social va solliciter le préfet. Les acteurs sociaux pourront notamment compter sur le soutien de Valérie Boyer, maire du 6ème secteur, qui prendra la parole pour plaider leur cas.

Hugo Lane
@LaneHugo

Sur le même sujet : 

Marseille, le centre social des Lierres menacé : l’angoisse des habitants

COMMENTAIRE