Les « Restos » au Coeur de l’insertion professionnelle

SOCIÉTÉ – Publié le  8 décembre 2014 à 13h40

Déjà 30 ans que les Restos du Coeur accompagnent le retour de l’hiver. Pour la plupart d’entre nous, cette association crée par Coluche rime avec aide alimentaire, et pourtant… Cet organisme réalise d’autres actions. L’insertion professionnelle en est un bon exemple. Chaque année, des chômeurs de longue durée, dont 60% au RSA (revenu de solidarité active), sont recrutés pour 101 chantiers d’insertion professionnelle en France. Ils bénéficient d’un accompagnement socio-professionnel pour un retour à l’emploi dans les meilleures conditions possibles.

Dans le quinzième arrondissement de Marseille, le centre départemental des Restos du Coeur accueille chaque année, depuis 2009, 15 salariés en insertion professionnelle pour des contrats de six mois renouvelables une fois.

Le site de 3200 m2 stocke et gère la distribution des denrées alimentaires pour les 42 centres d’activité des Bouches-du-Rhône. Une lourde charge qui nécessite de la main d’oeuvre. « Sortir de la difficulté, ça commence par un travail, souligne Bernard Nos, président départemental de l’association, et nous le travail on est capable de le donner et de former à de vrais métiers. »

Une formation qualifiante

Le recrutement s’effectue une fois par an, en septembre. Les postes proposés sont en contrats aidés de 6 mois, accessibles uniquement aux chômeurs de longue durée. La rémunération est au SMIC horaire pour 26h hebdomadaires, dont 6h d’accompagnement et de formation.

Après une remise à niveau, les quinze personnes sélectionnées sont formés aux métiers de la logistique, manutention, préparation de commande, conduite de transpalette électrique ou de chariot élévateur et chauffeur-livreur. « L’objectif est de leur donner des compétences et une expérience afin qu’ils puissent démarcher un employeur par la suite », explique José Cortes, formateur logistique. Mais la formation ne s’arrête pas à la technique.

Un soutien psychologique

« Le retour à l’emploi repose en partie sur une reprise de confiance en soi », rappelle Nelly Luxereau, psychologue du travail consultante pour les Restos du Coeur. « Je reçois les employés en entretien individuel pour dessiner avec eux un nouveau projet professionnel », poursuit la psychologue. Nelly Luxereau est là pour leur apporter des compétences transversales, du « savoir-être socio-professionnel » . Des ateliers sont également mis en place pour apprendre à réaliser un CV, à réussir un entretien d’embauche, acquérir des notions en droit du travail…etc

Une fois le nouveau cap défini, les salariés partent un mois en immersion dans une entreprise pour découvrir le métier qu’ils ont choisi. « Une fois sur deux, l’embauche est à la clé, affirme Bernard Nos, c’est ce qu’on appelle une sortie positive ».  D’autres préfèrent se tourner vers une formation professionnelle de leur choix.

Tout au long de l’année, l’association caritative propose de l’accompagnement scolaire, des cours de français, d’informatique, du conseil budgétaire, du micro-crédit, de l’aide en matière de droit au logement, droit des familles, droit du travail, droit des étrangers ou encore des consultations médicales. Les Restos du Coeur, véritable couteau suisse de l’aide aux plus démunis.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Une Réponse à “Les « Restos » au Coeur de l’insertion professionnelle”

  1. Bravo pour la qualité de ce reportage, à la fois le texte et les images vraiment fidèles à nos propos et à notre action..Merci de la part des 1200 bénévoles des Restos du 13

    Répondre

Laisser une réponse