Trilogik : « quand le déchet devient ressource »

ENVIRONNEMENT – Publié le 10 décembre à 13h57

Collecter, valoriser, redistribuer et sensibiliser… sont les maîtres mots de l’association Trilogik. Créée en 2010, cette ressourcerie de quartier travaille pour réduire nos déchets et protéger les ressources. Le principe est simple, l’équipe Tri Logik récupère tous les objets condamnés à la déchetterie pour leur donner une seconde vie et les redistribuer en boutique.

La collecte s’effectue directement chez vous, auprès des entreprises ou des collectivités. L’équipe accueille également vos encombrants dans leurs locaux du 6ème arrondissement de Marseille. Les objets sont ensuite valorisés. Soit remis en état, soit détournés de leur fonction première pour être réutiliser d’une manière différente.  Ici, le phare de voiture devient luminaire et les vieilles cassettes vidéos se transforment en nichoirs à oiseaux. « A la base, c’était un vieux chauffage d’appoint », décrit Germain, « géo trouve tout » de l’association. Il pointe du doigt une petite lampe au design vintage. Ré-employer des vieux objet défectueux, on appelle ça du sur-cyclage, ou up cycling. Trilogik organise régulièrement des ateliers pour donner au public ses ficelles : comment transformer le contenu de nos poubelles en pépites. Leur beauté retrouvée, les objets gagnent les étalages de la boutique. Les plus encombrants resteront dans la réserve et seront mis en vente sur internet. Et lorsque vos déchets n’offrent aucune possibilité de réemploi, ils sont démontés et orientés vers des filières de recyclages adéquates.

Sensibiliser le jeune public

Trilogik travaille aussi en amont de la chaîne. Les membres interviennent dans les collèges et les lycées des Bouches-du-Rhône pour sensibiliser les plus jeunes aux valeurs du développement durable et de l’économie solidaire. « L’objectif est de faire évoluer les comportements vers une consommation plus raisonnée » explique Matthieu Cuvillard, responsable technique de l’association. « On aborde également l’obsolescence programmée, les astuces des fabricants pour que les machines durent toujours moins longtemps. »

L’association Trilogik est subventionnée par les collectivités territoriales. Deux autres ressourceries sont présentes sur Marseille, Le Recyclodrome dans le 1er arrondissement, et Impulse Toit dans le 15ème.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Une Réponse à “Trilogik : « quand le déchet devient ressource »”


Laisser une réponse