Un enfant de 13 ans se mobilise pour les sans-abris à Marseille

SOCIETEPublié le 19 décembre 2014 à 11h47

L’hiver et le froid commencent à s’installer dans la région et les premiers à en pâtir sont les sans-abris. C’est ce qui a alerté Joseph, 13 ans. Ce jeune garçon a décidé de leur venir en aide après avoir vu, avec son père Philippe, une vidéo sur les réseaux sociaux, de personnes distribuant des vêtements chauds aux SDF. Ils ont donc décidé tous les deux de monter le « Collectif Josef », et ont lancé début décembre le projet « Le Coeur au Chaud » : une collecte de vêtements chauds, qui sera distribuée tout l’hiver aux personnes qui vivent dans la rue.

Donnez vos vêtements chauds 

Pour mener à bien ce projet, trois établissements de la région se sont associés au « collectif Josef »: l’agence « Terrasse en ville » située sur la Plaine,  la salle de sport « Manhattan Fitness » à la Capelette et le supermarché « Utile » du côté de l’Estaque. Tous les trois ont proposé de devenir des lieux de dépôts de vêtements. Aissa Azzoud, le directeur de la Superette du 16e arrondissement de Marseille, n’a pas hésité une seconde à rejoindre le projet lorsque Philippe et Joseph lui en ont parlé, conscient de la détresse de ces gens dans la rue, et du gaspillage de certains qui jettent des vêtements parfois neufs.

« Le Coeur au Chaud » en est pour le moment à la première étape de récolte. Fin décembre commenceront les rondes en camion dans les rues de Marseille pour distribuer les blousons, les manteaux, les duvets et autres vêtements chauds récoltés en un mois. Pour ces maraudes nocturnes, Joseph et son père ont fait appel à l’association des « Nomades Célestes » qui accompagnent depuis 2007 les personnes vivant dans la rue.

Alors si cette initiative positive vous touche, et que vous souhaitez vous aussi aider les sans-abris de la région, n’hésitez pas à fouiller dans vos placards et déposer les vêtements que vous ne portez plus dans l’un des trois lieux de collecte.

Tiffanie Bonneau
@Tiffanie_CP

COMMENTAIRE


Laisser une réponse