Bus Handident : soins dentaires mobiles pour personnes handicapées

SantéPublié le 23 janvier 2015 à 10h17

L’odeur aseptisée, le bruit strident de la fraise ou encore la crainte de l’anesthésie au goût amer, aller chez le dentiste n’est jamais facile. Et c’est d’autant plus compliqué pour les personnes handicapées. Un rapport du Ministère de la santé a démontré, en 2013, qu’un enfant en situation de handicap a quatre fois plus de risque d’avoir une mauvaise santé buccodentaire que son camarade valide. Le cabinet mobile de l’association Handident PACA sillonne les villes de la région pour combler cette carence.

Mis en service en 2010, le bus Handident se déplace dans les établissements médico-sociaux de la région, près de 70 étapes par an et plus de 1 500 soins. Un camion tout ce qu’il y a de plus traditionnel, hormis le plateau élévateur qui permet l’accès des personnes à mobilité réduite. A l’intérieur, un véritable cabinet dentaire totalement équipé : fauteuil, radio panoramique, stérilisateur aux normes hospitalières ou encore espace bureau informatisé. « Tout est pensé pour que l’on puisse soigner dans les meilleures conditions », lance le docteur Frédéric Perret, chirurgien dentiste en libéral. « je viens faire des vacations 2 jours par mois dans le bus Handident depuis près de 3 ans » ajoute-t-il.

A l’origine du projet, l’association Handident, créée par le professeur Corinne Tardieu en 2005. L’objectif de l’organisme : améliorer l’accès aux soins pour les personnes handicapées. Les membres d’Handident ont rapidement constaté que les personnes lourdement handicapées restent souvent exclues des soins. « Certains cabinets ne sont pas accessibles et certains dentistes ne veulent pas soigner les patients handicapés, » affirme le docteur Perret. « Ca demande beaucoup d’investissements en temps et en soins », précise-t-il. L’association Handident propose un programme de formation pour les praticiens. Elle souhaite que ce type d’enseignement intègre le programme des études de médecine dentaire.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Laisser une réponse