Contrat Local de Propreté : le bilan des élus marseillais

PROPRETÉPublié le 15 janvier 2015 à 16h00

A l’occasion des voeux de la Confédération Générale des Comités d’Intérêt de Quartier (lundi 12 janvier au Pharo à Marseille) et surtout un peu plus de 3 mois après la mise en place du Contrat Local de Propreté par MPM ; CityPost a rencontré les élus et maires de secteurs concernés (1/7, 6/8, 9/10) afin de connaître leur bilan sur ce nouveau dispositif sensé mettre à mal le célèbre « fini parti » des rippers marseillais. Depuis le mois de septembre 2014, les agents de la propreté travaillent en moyenne 2 à 3 heures de plus et effectuent parfois plusieurs tournées dans la même journée ou soirée. « Une journée type est passée à 7h30 avec un temps minimum de collecte de 5 heures » explique MPM. Avant, c’était plutôt 3h30 de travail soit deux fois moins qu’une durée légale. Quant aux cantonnement, un agent est affecté et fidélisé dans un quartier spécifique. Il est même remplacé lorsqu’il est absent ! Aujourd’hui, Monique Cordier (conseillère communautaire élue à la propreté), Lionel Royer Perreaul (Maire du 9/10), Sabine Bernasconi (Maire du 1/7) ainsi que Jean-Marc Chapus (Président de la Confédération des CIQ), dressent chacun un bilan assez positif, quoique souvent nuancé.

A partir de janvier 2015, le dispositif sera étendu à toutes les mairies de secteur et communes d’MPM. Des Comités de Pilotage et de Suivi de la Propreté (MPM, mairies de secteur et CIQ) seront bientôt mis en place et se réuniront toutes les semaines pour « garantir l’application et l’efficacité des engagements pris par MPM« .

Et vous, habitants de ces arrondissements, vous en pensez quoi ? On attend vos témoignages ! (commentaires, photos ou vidéos)

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea

COMMENTAIRE


Laisser une réponse