Marseille : la création d’entreprise à travers quatre jeunes « startupers »

ENTREPRENEURIATPublié le 14 janvier 2015 à 14h00
PROPOSÉ PAR SIMON (MARSEILLE 3ÈME)

Ils sont quatre, ils ont entre 24 et 27 ans et ils viennent de se lancer dans le plus gros défi de leur vie : créer une entreprise. Charles (¹), Alexis (²), Pierre (³) et Frédéric (°), ce sont les « startupers« . Une bande de potes tout juste sortis du Master 2 « Marketing Digital » à l’EMD (école de management – Marseille 3ème). Pas le temps de souffler, leurs diplômes obtenus ils sont incubés au mois d’octobre au sein de l’école qui les a formé et « vu grandir ». Concrètement, l’école met à disposition ses locaux, sa connexion internet, ses intervenants et son réseau au bénéfice de la start’up. Objectif, créer une application mobile.

« L’idée de créer une entreprise dans le web est d’abord venue de Fred il y a quasiment 1 an », explique Charles. « En Master, on a souvent travaillé sur des projets ensemble. On s’est aperçu que l’on était performants et complémentaires. » L’équipe s’est donc lancée dans l’aventure doucement. « Et au fur et à mesure des discussions sur le projet, on s’est rendu compte que l’on avait quelque chose qui tenait la route et qui nous ressemblait. » poursuit Charles.

Une appli mystérieuse

L’incubation à l’EMD s’est faite sur dossier auprès de l’école de management. Aussitôt acceptée, l’équipe a pris possession de son bureau au 1er étage, sans oublier Ginto, leur précieux Bonsaï. Accès libre à internet, à la bibliothèque, possibilité de solliciter les enseignants pour des conseils en droit ou en marketing ; être incubés apporte « un vrai confort » aux entrepreneurs en herbe qui apprennent à apprivoiser leurs angoisses.

L’originalité dans cette création d’entreprise, c’est l’utilisation qui est faite des réseaux sociaux. Les startupers ont décidé de garder le mystère total autour de la nature de l’application. Personne (à part eux quatre et leur bonsaï) ne sait à quoi servira l’appli. Mais les acolytes parviennent quand même à se faire connaître au travers de leur blog et leur page Facebook (600 fans en 1 mois d’existence).

Les Startupers

Une stratégie innovante

Ils font participer les fans au choix du nom de l’appli (gardé secret), ils sèment des indices sur la fabrication du logo (déjà défini) et surtout tiennent un journal de bord afin de faire partager à tous leur aventure. « La ligne éditoriale aussi est originale » selon Pierre, puisque c’est Ginto le bonsaï qui écrit les articles du blog. Un narrateur omniscient qui les suit dans toutes les étapes de la création d’entreprise. Pour Pierre, cette approche différente leur permet de se différencier de la concurrence, à l’heure où les applications fleurissent et où les idées se ressemblent.

La mystérieuse application, dont le coeur de cible est 18-25 ans, doit sortir courant juillet/août 2015. Pour l’heure, les startupers déposeront d’ici un mois un brevet pour sécuriser l’exploitation de leur projet. Même si, de leur propre aveu, il n’est pas exclu qu’ils se fassent « piquer l’idée ». Ensuite viendra la phase du financement et pourquoi pas de l’intégration dans un accélérateur d’entreprises. Aujourd’hui, Frédéric et ses amis ont « un business plan qui tient la route et [vont] prévoir une stratégie de communication d’aujourd’hui jusqu’à la sortie de l’appli, et à partir du lancement puis dans les mois qui vont suivre ».

Des startupers fiers de leur projet

Pour Alexis et toute la bande, 2015 est l’année de l’optimisme et celle qui verra naître leur application : « aujourd’hui, après onze mois de travail sur cette idée, d’abord en tant que créateur d’entreprise, cette version n’a plus rien à voir avec celle des débuts, mais c’est comme cela qu’on pense qu’elle va marcher et que les gens vont vouloir l’utiliser ».

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea


Charles (¹) : 24 ans, il gère les relations publiques et les relations presse. Il s’occupe aussi de la partie événementielle.
Alexis (²) : 27 ans, grand frère de Charles. Il s’occupe de la partie design (du logo notamment). C’est lui qui écrit le cahier des charges pour le développer de la future application.
Pierre (³)  : 26 ans, propriétaire de Ginto le bonsaï. Community manager, il gère la partie « social media » et la communication avec Charles.
Frédéric (°) : 25 ans, il est calé en stratégie commerciale et marketing. Le seul originaire du Nord, les autres viennent des Midi-Pyrénées

 

COMMENTAIRE


4 Réponses à “Marseille : la création d’entreprise à travers quatre jeunes « startupers »”

  1. des Minieres

    Bravo les gars je savais que le rugby mène à tout …je vous souhaite de tout coeur de réussir car c’est vrai belle avanture .

    ert si un jour vous avez besoin ….n’hésitez pas

    hugues des Minières
    0619292235

    Répondre

Laisser une réponse