Marseille polluée et saturée : les solutions de la communauté urbaine

TRANSPORTPublié le 08 janvier 2015 à 18h30
SUJET PROPOSÉ PAR JULIA (MARSEILLE 9ÈME)

Asthme, allergies, cancer du poumon… Les risques directement liés à la pollution aux particules fines sont nombreux. Et à Marseille c’est encore plus vrai qu’ailleurs. Selon une étude publiée par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), et menée dans 17 villes françaises, Marseille serait la commune au taux (moyenne annuelle) le plus élevé de pollution aux particules fines. Une place de numéro 1 plutôt inquiétante quand on sait qu’une augmentation de 10 micro grammes par mètre cube alourdi le nombre de décès non accidentel de 0,5 % dans les 5 jours suivants (selon l’InVS). Conclusion : l’exposition à cette pollution aurait un impact direct sur la mortalité des personnes déjà fragilisées.

Première, Marseille l’est aussi lorsqu’il s’agit des embouteillages. Une ville aussi bouchée est donc logiquement très polluée par les gaz d’échappements des véhicules. Pour remédier à l’utilisation systématique de la voiture, MPM réfléchit de plus en plus à des alternatives. Tramway, métro, bus (électrique ou BHSN), Boulevard Urbain Sud… CityPost a rencontré Robert Assante (Vice-Président d’MPM : Transport – Mobilité durable / Stationnement – Parkings) pour connaître les grands projets de la Communauté Urbaine afin de mieux se déplacer à Marseille.

« Augmenter l’offre de transport et se rapprocher le plus possible des lieux où il y a de l’activité, des entreprises et des commerces », c’est tout l’intérêt de la Communauté Urbaine pour permettre à ses habitants de choisir leur mode de déplacement, selon Robert Assante. « Etpour tous ces projets, c’est sur cette mandature que les choses doivent se réaliser. Donc entre 2014 et 2020 » :

« Prolonger le métro 2 vers Capitaine Gèze »
Dès le mois d’avril 2015, MPM mettra en service sa nouvelle station de métro, « Capitaine Gèze » (Ligne 2) dans le 15ème arrondissement de Marseille. Une station multimodale pour connecter tous les moyens de transports tels que le bus, le métro, les vélos, les voitures avec un parking relais, mais aussi (peut-être) le tramway. « Si on peut aller de Capitaine Gèze à Saint-Loup / La Valbarelle (10ème arr), imaginez l’offre de transports que l’on peut offrir au travers du métro », l’idéal pour Robert Assante.

« Prolonger le métro 2 dans la Vallée de l’Huveaune »
Dans ses grands projets, MPM prévoit depuis de nombreuses années de prolonger la ligne 2 du métro dans le sud de la ville, au coeur de la Vallée de l’Huveaune : « Il existe une concentration de population particulièrement importante et le manque de transports collectifs ne peut plus être amélioré par rapport à ce qu’il est aujourd’hui. La voirie est telle qu’on ne peut plus rien faire. » explique l’élu au transport de la Communauté Urbaine. A la demande de Guy Tessier, son président, il doit « lancer une étude de faisabilité pour se pencher sur la question et pouvoir initier le prolongement du métro ligne 2 de Dromel à Saint-Loup / La Valbarelle afin de désenclaver complètement le quartier. » Reste encore à définir le tracé du métro.

« Etendre le tramway sur une partie du 9ème arrondissement »
Autre projet, prolonger le tramway vers le sud et particulièrement le 9ème arrondissement de Marseille pour mieux desservir les hôpitaux. Pour étendre le tramway, encore faut-il qu’il soit en service puisqu’il s’agit de prolonger la ligne T3 qui se trouvera entre Arenc et la place Castellane (mise en service courant 2015). Là aussi une étude de faisabilité est en cours. MPM vient pourtant d’obtenir 60 millions d’euros de l’Etat afin de réaliser une ligne T3 qui irait de la station Capitaine Gèze jusqu’à la Rouvière, célèbre résidence du 9ème arrondissement, en passant par Dromel.

Les futures lignes de tram à Marseille ?

« Joindre le tramway d’Aubagne à celui de Marseille »
Depuis la fin de l’été 2014, 3 kilomètres de ligne de tramway ont été inaugurés à Aubagne, au grand regret de la Communauté Urbaine. Robert Assante souhaiterait relier le tramway d’Aubagne à celui de Marseille afin « d’avoir encore une offre supplémentaire de transport en site propre pour la population, ce qui sera, de mon point de vue, une réussite. Et c’est la dessus que la Métropole prendra toute sa dimension en terme de transport ». Une connexion à envisager entre Aubagne, la Ciotat, Géménos et Marseille.

« Utiliser la rocade L2 » et y faire circuler des « jet bus » afin de « déplacer des personnes sur des distances relativement longues de manière plus rapide, sans s’arrêter tous les 150 mètres ou 200 mètres. » « Favoriser les plateformes multimodales » afin de relier tous les moyens de transports alternatifs en un seul point, ainsi que des places de parking pour les voitures. Comme c’est déjà le cas du côté de la Rose, la Fourragère et Chateau-Gombert. Ce sera prochainement le cas pour la gare de la Barasse, la station Capitaine Gèze ou encore du côté de Dromel où le site de Montfuron (9ème arrondissement) est en train de devenir un parking relais. « Réfléchir à la possibilité de prolonger la navette maritime de la Pointe-Rouge vers les Goudes », une idée qui fait parler les Marseillais et réfléchir MPM, « mais tout n’est pas simple techniquement et financièrement » nuance Robert Assante. « Etendre la capacité de la Gare Saint-Charles », c’est un projet initié et financé par l’Etat. Il s’agirait de « créer une gare enterrée à 50 ou 80 mètres de profondeur qui viendra doubler la gare Saint-Charles » qualifiée de « cul-de-sac » par l’élu au transport. « On va pouvoir tripler l’offre de transport par rapport à la gare qui continuera à fonctionner. Des travaux qui devraient coûter 2,5 milliard d’euros. »

Le Boulevard Urbain Sud (un axe routier multimodal qui prolongera la L2 de l’échangeur Florian jusqu’après la Pointe-Rouge) devrait venir compléter cette palette de transports alternatifs. Des modes de déplacements doux qui devraient être particulièrement utilisés par les jeunes. C’est en tout cas ce que pense et espère Robert Assante : « Il y a une approche du développement durable qui me séduit beaucoup chez les jeunes de moins de 30 ans qui se servent de plus en plus des modes de transports collectifs, des vélos et des cheminements piétons ». Encore faut-il que ces projets aboutissent. A l’heure actuelle, ils sont à l’état d’études de faisabilité, d’enquête publique ou de Plan de Déplacements Urbains.

L’interview de Robert Assante, vice-président de la Communauté Urbaine, élu au transport :

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea

Sur le même sujet :

– On a testé pour vous le Très Grand Bus
 Les habitants du 9ème arr inquiets de l’arrivée du Boulevard Urbain Sud

 

COMMENTAIRE


6 Réponses à “Marseille polluée et saturée : les solutions de la communauté urbaine”

    • Andréa Dubois
      Andréa Dubois

      Pour le moment ce n’est pas dans les dossiers d’actualité de la Communauté Urbaine. Mais peut-être que le tramway vers la Rouvière, combiné aux bus vers Luminy, pourrait suffire dans les années à venir. Qu’en pensez-vous ?

      Répondre
  1. Au lieu de créer de lignes de tramway, pour pas des lignes de métros?
    Quand je lis qu’on fait urbain sud pour contrer la pollution ou pour permettre les gens des quartiers sud d’atteindre plus vite la pointe rouge, ça me fait rire :
    Au contraire cela va encore plus polluer les quartiers sud et franchementla pointe rouge n’est pas située très loin. Je plains les gens qui habitent à coté du parc de la Mathilde qui vont avoir la nuisance du bruit des voitures et celle de la pollution. Le parc de la Mathilde est un beau parc, laissez-le tel quel, s’il vous plait….Et arretez d’être faux cul. Merci.

    Répondre
  2. Andréa Dubois
    Andréa Dubois

    Fab, ce sont des propositions intéressantes, mais comme le dit Ludovic, certains endroits ne permettent pas de creuser alors le transport en surface semble être un moindre mal. Quant au Parc de la Mathilde, il semble que même s’il va être amputé d’une partie de son terre plein, il est prévu qu’il soit ensuite étendu et que des arbres y soient plantés.

    En tout cas, le tout-voiture (et sa pollution) apparait comme le mode de déplacement à bannir en ce qui concerne la politique de la Communauté Urbaine.

    Répondre
  3. Incroyable ! le tram entre castellane et canebière, alors qu’il y a déjà 2 métros !!! Par contre l’artère saturée du 1ère et 7ème Corderie- Corse aurait bien eu besoin d’un TRAM jusqu’au moins la place du 4 septembre…Mais non RIEN ! Ou quelques navettes de bus plus petites ( mais électriques) comme cela se fait déjà à Paris… Car les vieux bus hyper polluant on n’en peut plus ! Mais que dalle ! Le 7ème n’intéresse pas nos élus.

    Répondre

Laisser une réponse