Rue Centrale : l’appli qui défend les commerces indépendants

ÉCONOMIEPublié le 20 janvier 2015 à 12h15

« On veut lutter contre la Zaraisation ou la H&Misation de nos centres-villes. » La phrase est signée Simon Leloutre, président de Rue Centrale. Cette application, lancée depuis quelques mois en Provence, a pour ambition de rapprocher les consommateurs des commerces indépendants. Par un système d’abonnements, chacun peut être tenu au courant des promotions ou des événements organisés par ses commerçants favoris.

L’application se présente sous la forme d’une carte où les commerces sont signalés par différents marqueurs. Les détenteurs sont alors libres de s’abonner aux boutiques de leur choix : artisans, boutique de fringues ou encore salon de coiffure… L’intérêt pour le commerçant est de pouvoir tenir sa clientèle au courant de son actualité : promotions, vente privée ou encore soirée. Souvent relégués aux rues dites « périphériques », les commerçants indépendants ne jouissent pas de la même visibilité que les grandes chaines de magasins qui squattent les principaux axes du centre-ville. Jusqu’à présent ils pouvaient compter sur les réseaux sociaux pour assurer leur promotion. Mais la donne est en train de changer.

Une alternative aux sponsoring des statuts Facebook

Aujourd’hui, avec le nouvel algorithme de Facebook, la visibilité des publications a un coût de plus en plus élevé. Pour être vu, il faut mettre la main à la poche. « Si je ne sponsorise pas mes statuts ils n’atteignent que très peu des personnes qui like pourtant notre page » explique Julien Ferchal, gérant de Fifty One, une boutique de jeans de la rue Sainte (Marseille, 1er). Sauf que sponsoriser a un coup assez élevé : comptez entre 5 et 20€ par jour.

Rue Centrale propose des formules à partir de 19€ par mois avec la quasi certitude que le message atteindra le destinataire. « Pour autant on ne voulait pas de quelque chose d’intrusif, c’est pourquoi chacun est libre de se désabonner d’un commerçant à tout moment. Impossible dès lors de recevoir ses notifications et encore moins des sms ou des newsletters » assure Rodolphe Matray, le directeur commercial.

La Provence avant toute la province

L’application est en test en Provence depuis huit mois avec deux locomotives bien distinctes : Marseille et Aix-en-Provence. Plusieurs légers dysfonctionnements ont ainsi pu être corrigés. « Notre lancement réel c’est maintenant, on va entamer une campagne de communication pour faire connaitre le fruit de notre travail » affirme Rodolphe Matray.

À l’heure actuelle, une quarantaine de commerçants a souscrit à Rue Centrale. Mais les entrepreneurs entendent bien passer la seconde et ouvrir dans d’autres villes de France. Exclusivement en province pour le moment, avant de conquérir le marché parisien…

COMMENTAIRE


Une Réponse à “Rue Centrale : l’appli qui défend les commerces indépendants”


Laisser une réponse