Cristal Limiñana, histoire méditerranéenne et familiale

ÉCONOMIEPublié le 17 février 2015 à 12h00

C’est l’histoire d’un pastis de Marseille fabriqué au coeur du 5ème arrondissement de la cité phocéenne. Autrement dit en plein centre-ville. Cette boisson anisée est confectionnée par la société Cristal Limiñana qui propose également de l’anisette, chère aux rapatriés d’Algérie. La petite usine en forme de bateau est pleine à craquer : « il y a la chaine d’assemblage qui occupe tout l’espace et comme nous sommes dans Marseille intramuros, on ne peut pas pousser les murs ! » sourit Maristella Vasserot, actuellement chargée de communication de l’entreprise, filles des patrons et future héritière.

L’histoire de l’entreprise s’est construite sur deux piliers : la famille et la Méditerranée. Tout démarre avec l’arrière-grand-père de Maristella Vasserot qui quitta l’Espagne en crise à la fin du XIXe siècle pour tenter sa chance chez son oncle en Algérie. Sitôt arrivé, sitôt au turbin. Le jeune homme commence à travailler chez son oncle, propriétaire de bar à Alger. On compte à l’époque de nombreux ressortissants espagnols dans les départements français d’Algérie. Ceux-ci, nostalgique de leur terre d’origine, sont très demandeurs de paloma, une anisette ibérique. « Mon arrière-grand-père s’est donc mis à fabriquer de l’anisette pour ses amis, et petit à petit cette petite production s’est transformée en entreprise » résume son arrière-petite-fille.

D’Alger à Marseille

C’est en 1962, lors de l’indépendance de l’Algérie, que l’entreprise familiale (qui accuse alors déjà 78 ans d’existence !) s’établit à Marseille dans le quartier Saint-Pierre (Marseille 5ème) dans les locaux qu’elle occupe encore actuellement. Rien n’a changé, ou presque. Les bouteilles arrivent et suivent leur chemin sur un circuit mécanique. Les flacons s’entrechoquent dans un bruit assourdissant. Elles sont remplies, étiquetées, mise en cartons et acheminées vers la sortie. Toutes les matières premières sont assemblées dans de grandes cuvent, puis stockées 48 heures et mise en bouteille.

Cristal Limiñana est une petite entreprise qui compte seulement douze employés, dont cinq à l’usine. « C’est bien car c’est une entreprise à dimension humaine, on a tous de bons rapports. Moi ça fait plus de 20 ans que je travaille ici on peut dire que je fais partie des meubles » lance François Bure, cadre technique. Aujourd’hui l’usine a un rythme de 3 000 bouteilles à l’heure et 10 000 par jour. À ce rythme, l’odeur d’anis n’est pas prête de quitter le quartier de Saint-Pierre.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


2 Réponses à “Cristal Limiñana, histoire méditerranéenne et familiale”

    • Kevin Derveaux
      Kevin Derveaux

      Bonjour et merci pour le commentaire, heureux que le sujet vous intéresse. Pour la visite, le plus simple serait de vous adresser directement à l’entreprise (contact ci dessous). Au plaisir !
      Cristal Limiñana
      99-101, Bd. JEANNE D’ARC – CS 10128 13355 MARSEILLE Cedex 5 – FRANCE France
      Tél : +33 (0)4 91 47 66 72
      e-Mail : infos@cristal-liminana.com

      Répondre

Laisser une réponse