Ma-residence.fr, le réseau social qui connecte les voisins

SOCIÉTÉ – Publié le 16 février 2015 à 19h30

Sortir au dernier moment pour acheter un ingrédient manquant, payer une baby-sitter 50 euros la soirée ou se démener tout seul avec des meubles à monter… Vous aussi vous avez du mal à oser taper chez la voisine du dessous pour lui demander un service ? C’est normal, on est beaucoup dans ce cas ! 82% des Français aimeraient pouvoir compter sur leurs voisins en cas de besoin, et 94% seraient prêts à y répondre favorablement. (Enquête Ipsos). Ces chiffres, Charles Berdugo s’en est emparé en 2007 pour créer son concept : Ma-residence.fr. Ce site internet, c’est un peu le facebook des voisins. Un réseau social gratuit qui a pour vocation de mettre du lien entre les habitants d’un même immeuble, d’un même quartier, d’une même ville.

Petites annonces entre voisins

N’est-ce-pas bizarre de se dire qu’aujourd’hui on a besoin d’un site pour entre en contact avec son voisin ? Pas pour Charles Berdugo. « Ma-residence.fr permet de ne pas être intrusif dans la vie de nos voisins. » Besoin d’une perceuse ? on poste une annonce sur le site à l’attention des habitants de l’immeuble. Si un voisin veut bien nous la prêter, tout le monde est d’accord pour se rencontrer. En revanche, si jamais un voisin n’a pas envie de nous la prêter, il ne répond pas à la demande et l’affaire est classée.

Et les petites annonces vont dans les deux sens. On peut proposer des services, comme on peut en demander. « L’objectif final, c’est la rencontre dans la vie réelle. Le site repose sur la solidarité » explique Charles Berdugo. Plus de 100 000 voisins et 26 000 immeubles ont adhéré à ce réseau social d’ultra proximité qui permet également de connaître l’actualité de son quartier. Les mairies, commerces, associations, bailleurs et syndiques y trouveront également leur compte en postant des informations, notamment grâce à un outil que Charles Berdugo a appelé le « Hall’Numeric ». Trois petits écrans qui permettront à ceux qui les installeront de pouvoir communiquer leurs informations et celles du quartier, de l’immeuble, de la boutique ou de la commune, tout cela en direct.

Ma-residence.fr soutenue par la Ville de Marseille

A Marseille pourtant, Ma-residence.fr est loin d’être aussi utilisée que les autres réseaux sociaux. Seulement 2 500 Marseillais sont inscrits sur le site. On trouve quelques annonces de particuliers mais surtout des informations postées par les CIQ, des associations ou encore la mairie. La municipalité qui a d’ailleurs choisi de soutenir le réseau social, débarqué à Marseille en 2013. D’abord en payant 4 800 euros, une contribution qui permet à 8 personnes de travailler à plein-temps sur le développement du site dans la cité phocéenne. Mais aussi en équipant les CIQ (comités d’intérêts de quartier) de l’outil pour leur permettre de communiquer avec les habitants de leur quartier.

Kalila habite dans le 3ème arrondissement de Marseille depuis le mois de novembre, dans un nouvel appartement qu’elle vient tout juste d’acheter. La particularité de sa résidence, c’est que 22 habitants sur 44 lots sont inscrits sur Ma-residence.fr. « Je me suis inscrite pour suivre l’avancée des travaux de l’immeuble car le promoteur postait régulièrement des actualités sur le chantier. Cela m’a permis de faire connaissance avec mes voisins avant d’emménager mais aussi de discuter ensemble avant la première assemblée générale pour savoir quel budget on allait voter par exemple. »

Alors dans les faits, ce réseau social semble utile, pratique et surtout sécurisé puisque Charles Berdugo promet que les données « sont 100% privées, et ne sont pas vendues ». A Marseille, bien que les utilisateurs soient pour le moment peu réceptifs, le fondateur du site « espère très vite, au cours de l’année 2015, que 10% de la population de Marseille sera abonnée à son réseau. »

Andréa Dubois
@Dubois__Andrea

COMMENTAIRE


Laisser une réponse