Square Michel Levy : après l’expulsion, les militants ne comptent pas baisser les bras

Square lévy
TERRITOIREPublié le 3 février 2015 à 16h47

Bientôt une semaine que les forces de l’ordre ont délogé les défenseurs du square Michel Levy. Habitants et militants occupaient ce petit parc du 6ème arrondissement de Marseille depuis le 22 janvier. Ils protestaient contre le chantier d’Unicil qui prévoit une cinquantaine de logement sociaux et un parking souterrain à la place du jardin public. Depuis l’expulsion, tous les arbres sont tombés. « On est encore sous le choc, explique Muriel Wolf, représentant du collectif Michel Levy, les travaux continuent, c’est désespérant, déprimant… Mais on ne compte pas en rester là ! »

Le collectif de soutien au parc de la rue Pierre Laurent compte informer au maximum les riverains. « Il faut que les habitants comprennent que le résultat du chantier ne ressemblera pas au dessin que l’on voit sur le panneau à l’entrée du square, lâche Muriel Wolff, il y aura un jardin sans arbre. » La militante évoque ensuite la place de Lenche ou le jardin du quartier Saint Victor, deux espaces publics où la mairie n’a jamais remplacé les végétaux arrachés.

En parallèle, ils épluchent minutieusement tout le projet Unicil avec des juristes, dans l’espoir de trouver La faille juridique. Des riverains se sont pourtant déjà cassés les dents plusieurs fois sur le permis de construire, de la première instance à la cassation.

Sans trop en dire, Muriel Wolff nous explique que le collectif envisage de mener plusieurs actions coups de poing. « On fera des interventions diverses et variés » souffle la porte-parole des militants. Avant l’abattage des arbres, ils avaient déjà chamboulé les assemblées du Comité d’intérêts de quartier (CIQ). Les prochains conseils municipaux du 4ème secteur (6e et 8e arrondissements) seront peut-être perturbés par des invités surprises.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

Sur le même sujet :

Marseille : des militants luttent pour préserver un espace vert

COMMENTAIRE


Laisser une réponse