Chez Marseille XIII Avenir, sport et social ne font qu’un

SPORTPublié le 23 mars 2015 à 17h00

En 2015 après Jésus-Christ, tout Marseille est occupé par le football… Tout Marseille? Non. Un petit club de quartier résiste encore et toujours à l’envahisseur footballistique. Il s’agit de Marseille XIII avenir, un club de rugby… à treize ! Ici un seul mot d’ordre : la pratique sportive est au service de l’éducatif et du social. Sur son site, le club se propose d’être « un facteur de cohésion sociale par le sport ». La plupart des inscrits sont issus des quartiers nord et découvrent un sport méconnu du grand public.

Marseille XIII Avenir dispose également d’un partenariat avec des établissements scolaires, notamment avec le collège Versailles (Marseille, 3ème). Les encadrants du club entretiennent des relations privilégiées avec les enseignants, ce qui leur permet d’assurer un meilleur suivi des jeunes. « Si on apprend qu’un jeune commence à déraper à l’école, on n’hésite pas on lui remonte les bretelles et il ne joue pas le week-end ! » explique Stéphane Puggioni, le président. « On n’est pas là pour faire du flicage mais plutôt pour assurer un encadrement auprès de jeunes qui peuvent facilement déraper » ajoute-t-il.

Les parents impliqués dans le club

L’association Point Sud est également un partenaire privilégié du club. Maud Signoret est responsable sportif de l’école de rugby et également membre de Point Sud : « c’est une association qui oeuvre pour l’intégration par le sport et contre toute forme de discrimination dans les territoires de 3ème et 15ème arrondissements de Marseille ». Maud connait bien le club, elle a gagné en 2012 le championnat de France avec Marseille XIII Avenir ce qui lui a également valu d’être sélectionnée en équipe de France pour participer au Championnat du Monde féminin de rugby à XIII.

Outre les établissements et l’association Point Sud, le club de rugby s’appuie sur les parents de ses pensionnaires. « Pour nous, c’est important qu’ils participent également, ça permet aux enfants de se sentir suivis et valorisés » explique Stéphane Puggioni. Marseille XIII Avenir souhaite impliquer les parents dans la vie du club avec un certain succès. « Il est arrivé que des parents louent un mini-bus pour qu’on ailler jouer une finale en fin de saison ! » se réjouit le président. Le budget du club est très serré, pourtant son action auprès des jeunes fait déjà ses preuves : « on nous dit souvent que les jeunes qui sont à Marseille XIII améliorent leur comportement en classe » lance Stéphane Puggioni. Qui sait, peut-être qu’avec le titre de capitale européenne du sport en 2017 l’action sociale du club sera récompensée par les collectivités territoriales ?

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse