La roda des choro, échos du Brésil

CULTUREPublié le mercredi 6 avril 2015 à 10h12

« Tout se passe dans le regard ». Lorsque Cristiano Nascimento parle du choro, la pupille est passionné, le sourire constant. Ce jeune guitariste brésilien est le directeur artistique de La Roda, une compagnie qui se consacre à la diffusion d’une des plus anciennes musiques populaires brésiliennes : le choro. Peu connu en Europe, le choro est pourtant un aïeul de la samba ou de la bossa-nova, plus célèbres sur le vieux continent.

Une fois par mois, l’équipe de La Roda organise une roda de choro à l’Equitable Café (Marseille 6e). « C’est avant tout une rencontre entre musiciens, amateurs ou professionnels, explique Cristiano, une petite réunion pour partager une même passion, transmettre et apprendre ».  Installés en ronde, chaque musicien prend la parole pour improviser sur la mélodie. Mais ici, pas de démonstration de vélocité. Chaque interprète enrichit le thème humblement, sans trop se mettre en avant. Cristiano insiste, « l’individualité n’est pas au centre, le choro est vraiment une musique collective.« 

Le but de La Roda est, certes de sensibiliser le public au choro, mais aussi de transmettre. Cristiano résume l’état d’esprit du collectif, « on est complètement disponible pour apprendre cette musique à tous les musiciens qui en tombe amoureux ».

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Une Réponse à “La roda des choro, échos du Brésil”

  1. poirey-Cosson Carine

    merci pour ces belles rencontres et nous soutenons les jeunes producteurs qui permettent la diffusion des musiques du monde !

    Répondre

Laisser une réponse