Omar Keddadouche : « j’ai la nationalité Vivaux-Sauvagère ! »

SPORTPublié le 25 mai 2015 à 15h00

Marseille, 10e arrondissement, sur un terrain synthétique au milieu de barres d’immeubles des enfants en tenue jaune et noire s’entrainent. Un homme en survêtement du club, lunettes Carrera vissées sur le nez, traverse le terrain en distribuant des bises aux minots comme au adultes. Cet homme c’est Omar Keddadouche, le président de l’ASC Vivaux-Sauvagère. Pour lui, ce club représente bien plus qu’une simple association sportive : « ma première licence je l’ai signée à onze ans et demie […] j’ai la nationalité Vivaux-Sauvagère ! » sourit-il.

À l’époque le club s’appelle « Vivaux Marronniers Sport », club de quartier il a notamment vu passer Michel Der Zakarian, aujourd’hui entraîneur du FC Nantes. En 2010, suite à plusieurs irrégularités, le club est contraint à la disparition. Une fatalité impossible à concevoir pour Omar Keddadouche. Avec une poignée d’anciens passionnés du club, il décide de créer l’ASCVS : « on est partis de rien, mais on s’est serré les coudes et en sollicitant les commerçants du quartier on a pu payer les premiers maillots ». Le 1er août 2011, le 10e arrondissement de Marseille a de nouveau un club.

« En faire des hommes avant des footballeurs »

Entouré de quartiers populaires comme La Benza, Les Marronniers, La Sauvagère ou encore Château Saint-Loup, c’est naturellement que le club a un rôle autant social que sportif. « Chez nous, c’est important que tout le monde dise « Bonjour », soit poli […] on essaye d’en faire des hommes avant des footballeurs ! » explique Omar Keddadouche, convaincu. Pour éveiller, ces jeunes à la citoyenneté, le club participe à des opérations sociales comme le Téléthon, l’opération « Un enfant, un jouet ». Des ateliers d’aide aux devoirs sont également assurés gratuitement chaque mercredi par un professeur de français venu de Frais Vallon (Marseille, 13e). Mais pour le président, les éducateurs qui l’entourent sont les éléments les plus importants du club. Bénévoles et diplômés, « c’est à eux qu’il faut donner la légion d’honneur, ils le méritent ! » lance-t-il.

En plus de l’implication de tout instant de son président, le club peut compter sur des soutiens de renom. Des autographes d’Akhenaton (leader du groupe IAM), de Faouzi Ghoulam et Gonzalo Higuain (joueurs professionnels du SSC Napoli) ornent les murs. Autre soutien de renom : celui de Nordine Salhi, l’un des deux personnages principaux de la série « Les Deguns ». Dans de nombreux épisodes de la saison 2, il porte le maillot de l’ASCV. Comme son compère Karim Jebli, il a joué au club et a tenu à lui rendre hommage. Dans le cinquième épisode de la saison 2, Omar Keddadouche tient même un petit rôle. Soutiens, encadrement, valeurs, l’ASC Vivaux-Sauvagère a vraiment tout pour réussir.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse