Shee : la maison de l’espace made in Marseille

SCIENCEPublié le 18 mai 2015 à 16h37

Elle a l’allure d’une capsule sortie de Star Wars. Elle, c’est le Shee (Self-deployed habitat for extreme environments) un petite maisonnette conçue pour vivre jusque quinze jours sur Mars ou encore sur la Lune. Fabriquée par la Comex (société basée dans le 9e arrondissement de Marseille), elle a été pensée pour se déployer toute seule. Pliée, elle mesure 2m x 5,60m mais dépliée ce sont 20m2 qui sont exploitables pour deux personnes.

Thibaud Gobert, ingénieur conception du projet, nous a fait visiter cet habitat. « Nous avons fait le choix de ne pas mettre de douche par économie d’espace et également parce que pendant les missions spatiales les astronautes ne se lavent pas en règle générale » explique-t-il. Deux couchettes, un système de recyclage des eaux usées, un coin sanitaire, une cuisine et deux bureaux viennent compléter l’espace. Chaque centimètre carré est exploité. « Pour des missions plus longues on pourrait également envisager d’implanter une serre puisque tous les meubles sont modulables » ajoute Thibaud Gobert.

Sur la terre comme au ciel

Si l’ambition première de la Comex est d’accélérer le processus d’exploration de l’univers, Shee peut également avoir des utilités sur Terre. « On pourrait utiliser Shee pour les zones dévastées par des catastrophes naturelles comme c’est le cas au Népal en ce moment par exemple » affirme Peter Weiss, directeur de la division espace et innovation chez Comex. Les capsules Shee peuvent être reliées entre elles pour faire office de petit village, façon caravane de pionniers à la conquête du Far-West.

Débuté en 2013, le projet doit s’achever d’ici la fin de l’année. Il a coûté 3,2 millions d’euros dont 1,9 investis par la Commission européenne. D’ici la fin de l’été, Shee sera expédiée à l’Université internationale de l’espace située à Strasbourg pour subir une série de tests avant qui sait, de partir à l’assaut de Mars et de la Lune.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse