Florence Bianchi : « la glace, c’est ma madeleine de Proust »

TERRITOIREPublié le 24 juillet 2015 à 17h05

Place de Lenche, Marseille. Nous sommes au Panier, le quartier historique de la deuxième ville de France. Un soleil de plomb s’abat sur nos têtes. Coincé entre un café et un restaurant, le Glacier du roi est plein à craquer. À la tête de cette maison, il y a Florence Bianchi que rien ne prédestinait, a priori, à fabriquer de la crème glacée. Enfin presque…

D’origine italienne, cette blonde aux yeux bleus et au sourire franc a passé toutes ses vacances de l’autre côté des Alpes. « J’ai toujours mangé des glaces pendant mon enfance mais je n’arrivais pas à retrouver ce goût aujourd’hui » sourit Florence. La glace, c’est sa madeleine de Proust. Lorsqu’en 2007, elle perd son emploi elle se décide enfin : son prochain métier sera celui d’artisan-glacier.

« Retrouver le goût des produits »

Car avant cela, Florence a eu de nombreuses et diverses professions : comptable, professeur de théâtre ou encore monde de la télévision… Après une formation en Italie, origine oblige, Florence ouvre boutique place de Lenche (Marseille, 2e). Son leitmotiv : « utiliser des produits frais, de saison et de qualité. Les pistaches viennent de Sicile, les noisette du Piémont et le yaourt d’Isigny », détaille l’artisane.

Un vrai travail de militant d’après Florence Bianchi : « aujourd’hui, nous mangeons des produits qui ont de moins en mois de goût. Pour moi c’est important que la fraise ait un goût de fraise dans mes glaces et c’est pareil pour chaque produit. Il faut retrouver le goût des produits ! » Et si ça peut permettre de se rafraîchir en cette période estivale pourquoi se priver ? L’utile et l’agréable. Point.

Chaque semaine, retrouvez le portrait d’un artisan local sur CityPost en partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse