Marseille Populaire : l’album-photo de la famille Marseille

PATRIMOINEPublié le 23 juillet 2015 à 18h10

Comment vivaient les couches populaires marseillaises au XXe siècle ? Vaste question à l’origine d’un ouvrage : Marseille Populaire. Ce livre mêlant textes et images doit voir le jour en automne 2016, mais avant cela il faut amasser de l’information. Depuis plusieurs semaines la collecte de documentation a démarré. Les auteurs comptent sur la participation des habitants pour créer ce livre : « l’ouvrage ne sera composé qu’autour des documents des gens […] il y aura également un éclairage historique, un professionnel de l’image pour sélectionner les photos à garder et un CD avec des témoignages », détaille Colette Drogoz, co-présidente de Promemo (Provence mémoire et monde ouvrier) une association marseillaise.

Promemo et le journal La Marseillaise ont été choisis par la maison d’édition de l’Atelier réaliser cette oeuvre. L’historien Robert Mencherini apportera également son regard d’universitaire. L’éditeur n’est pas à son coup d’essai. Il y a dix ans sortait Douce Banlieue, un ouvrage consacré à la ville populaire de Saint-Denis en banlieue parisienne. Le livre préfigure ce que devrait être Marseille Populaire, un patchwork de photos, de documents historiques, d’histoires et de témoignages. Comme pour son alter-ego marseillais, Banlieue Douce a été réalisé grâce aux contributions des habitants.

« Les gens possèdent des trésors »

Pour ce qui est des participations, tout type de document est bon à prendre : « parfois on peut croire que ce qu’on a n’est pas intéressant et être tenté de les jeter mais c’est à ce moment-là qu’il faut s’y intéresser », sourit Bernard Régaudiat, professeur d’histoire retraité et membre de Promemo. Photos, lettres, cartes postales, journaux, documents divers… tout est le bienvenu pour agrémenter le travail des historiens. « Les gens possèdent parfois des trésors et il l’ignorent, et des fois ils ont aussi des trésors qu’ils veulent nous partager », ajoute Bernard Régaudiat.

En feuilletant les premiers documents amassés, essentiellement des lettres et des photos, l’émotion est palpable. Une sensation étrange se fait ressentir. Comme si on se prenait soudainement d’affection pour ceux dont on ignorait encore tout dix minutes auparavant. Comme si, de part leur origines lointaines, on identifiait ces personnes comme nos propres aïeux. On examine les clichés comme un vieil album-photo de famille et la rédaction de CityPost vous invite vivement à enrichir cet album de la famille Marseille.

Infos Pratiques :

Pour contribuer, contactez :

Bernard Régaudiat – 04.91.74.28.87

Gérard Leidet – 04.42.69.85.43

Colette Drogoz – 06.74.64.54.46

Pour rencontrer les historiens : rendez-vous le 20 août de 9h à 13h dans les locaux de La Marseillaise.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Une Réponse à “Marseille Populaire : l’album-photo de la famille Marseille”

  1. merci pour cette vidéo en espérant que les marseillais nombreux répondront pour faire vivre ce Marseille populaire
    amitié

    Répondre

Laisser une réponse