Renault injecte 100 000 € dans une startup marseillaise

ECONOMIEPublié le 10 juillet 2015 à 18h22

100 000 €, c’est la somme investie par la fondation du groupe automobile Renault Mobiliz dans la société marseillaise Totem Mobi. Cette startup, créée il y a un an propose des véhicules ultra compact, électriques et en libre-service pour un euro par quart d’heure. Ce coup de pouce accompagné d’une somme de 20 000 euros versée par la communauté urbaine doit permettre à l’entreprise de développer la mobilité dans les quartiers enclavés.

« Totem mobi a été créé pour aller là où il n’y a plus de transports en commun pour ce qu’on appelle le dernier kilomètre » explique Emmanuelle Champaud, co-fondatrice de Totem Mobi. Muni d’une carte d’abonnement, l’utilisateur localise sur son smartphone un véhicule disponible à proximité et peut l’utiliser pour un temps imparti. Tous les véhicules sont électriques, une pierre de plus à la construction de la « smartcity », la ville du future, connectée et durable.

Les quartiers nord puis la métropole

Aujourd’hui, le réseau s’étend essentiellement sur le centre-ville de Marseille, les quartiers sud, l’est, ainsi que sur certaines communes comme La Penne-sur-Huveaune, Cassis, Gémenos ou encore Aubagne. L’argent versé par le leader automobile français servira, au cours du second semestre 2015, à mailler les quartiers nord de Marseille. « Nous allons nous développer en direction de Saint-Antoine et de l’hôpital nord » ajoute Emmanuelle Champaud. Début 2016, la startup compte même aller à la conquête d’Aix-en-Provence, Marignane et Vitrolles.

Robert Assante, vice président de MPM délégué au transport, soutient l’entreprise marseillaise : « je suis convaincu que la mobilité de demain ne sera plus comme la mobilité d’hier. Oui il faut développer le transport collectif […] mais il faut aussi permettre de se déplacer comme on le souhaite et si possible sans polluer au travers de voitures électriques. » Pas sûr, pour autant, que ces voitures électriques permettent de désenclaver totalement les populations excentrées…

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse