Zeppini : création, passion, transmission 

TERRITOIREPublié le 3 juillet 2015 à 16h13

Funambule du goût, il sait jongler avec les saveurs tout en les maintenant en équilibre. Artisan grand gabarit au sourire franc, Jean-Paul Vanroy est le chef pâtissier de la Maison Zeppini, traiteur/pâtissier/chocolatier à Marseille. Si les deux boutiques des 1er et 12e arrondissements de la ville ont de quoi ravir les papilles des passants, la spécialité de la maison reste les grands évènements type mariage ou cocktail d’exception. Une spécialisation qui coule de source au regard de la formation du chef Vanroy.

La Maison Zeppini peut se vanter d’avoir un chef formé dans les plus grandes maison. « Originaire du Nord de la France, j’ai fait mon apprentissage en Belgique dans un trois étoiles Michelin [Le Comme Chez Soi à Bruxelles, NDLR] ». La suite du cursus est du même acabit. Palaces ou grands restaurants, en France et à l’étranger, Jean-Paul Vanroy a travaillé son goût et son geste chez les plus grands.

Une passion à transmettre

En 2004 il décide de se mettre à son compte et s’installe à Marseille. « Mon épouse est marseillaise et on sentait le fort potentiel touristique de la ville… Et puis il faut reconnaître que c’est plus que sympathique ici», sourit le chef. Et si la métropole méditerranéenne a séduit le ch’ti d’origine, le soleil n’était pas le seul atout. « Il y a de très bons produits dans la région, abricots, amandes, fruits rouges… Beaucoup de saveurs que l’on peut travailler au fil des saisons ». Les pupilles du chef brillent. Son métier c’est avant tout sa passion.

« La pâtisserie m’attire depuis ma plus tendre enfance, c’est une véritable passion, raconte Jean-Paul, et de toutes façons, il faut être passionné sinon on y arrive pas ». Dans le laboratoire de la maison Zeppini, le travail a plutôt l’air de se faire dans une bonne ambiance. Alors certes, nous ne sommes pas allé vérifier tous les matins, mais il semble que le chef laisse ses employés s’exprimer dans leurs réalisations et les poussent à progresser. « J’essaye vraiment de transmettre l’amour du métier à toute mon équipe, c’est important pour faire ce métier qui est loin d’être facile ».

Chaque semaine, retrouvez le portrait d’un artisan local sur CityPost en partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Laisser une réponse