Street art solidaire pour une ONG marseillaise

CULTUREPublié le 27 octobre 2015 à 12h07

Du son, du monde, des performances artistiques à tous les coins de rues et une grande tombola au milieu de la place… Le Cours Julien sentait la fête de quartier le week-end des 24 et 25 octobre. Santé Sud y organisait L’heure est Graff. Un événement de street art solidaire pour sensibiliser le public aux actions humanitaires de l’ONG marseillaise et récolter des fonds.

Pendant ces deux jours, sept artistes réalisaient en direct des fresques à différents endroits du quartier. Dire 132 rue Bussy l’Indien, Skio rue des Trois Rois, Stew à l’angle st michel / Trois frères Barthélémy, Mister Pee rue Crudère, Deuz et RNST devant la Maison pour Tous et enfin Mahn Kloix à droite des escaliers. Chacun son mur, son style… Mais tous le même thème : la mère et l’enfant. Les artistes participaient gratuitement à l’événement pour marquer leur soutien au combat de Santé Sud. L’ONG marseillaise lutte depuis 31 ans contre la mortalité maternelle et infantile dans les pays en voie de développement. Elle est la plus importante ONG de développement international en santé du sud de la France

« Agir sans remplacer »

Au milieu du Cours Ju, le stand de Santé Sud ne cessait d’accueillir les gens, de répondre aux questions et de vendre des tickets de tombola à deux euros. « Nous sommes là pour sensibiliser la population marseillaise à nos actions mais aussi pour leur proposer de participer ou de co-financer nos actions de solidarité internationale », nous a expliqué Nicole Hansen, directrice générale de Santé Sud. Jeunes, quadras ou seniors, de nombreux habitants se sont proposés comme bénévoles et plus de 1200 tickets ont trouvé acheteurs. L’argent récolté sera utilisé pour financer les programmes internationaux de Santé Sud.

Tunisie, Burkina Fasso, Madagascar, Mali, Mauritanie ou Mongolie, plusieurs grands projets sont en cours. « Santé Sud permet d’améliorer les pratiques médicales avec des formations, mais aussi du matériel ou des locaux », explique le docteur Mansour Sy, directeur Santé Sud Mali.« Agir sans remplacer, c’est notre devise, souligne Nicole Hanssen, l’idée c’est de donner aux personnes sur place les moyens de lutter et non de se substituer à eux ».

La vente de ticket se poursuit sur santesud.org. Tirage au sort le 13 novembre à l’occasion de la dixième journée provençale de la santé humanitaire.

Kévin Derveaux
@KevinDerveaux

COMMENTAIRE


Laisser une réponse