Une délégation d’entreprises locales à l’assaut de la COP21

ÉCONOMIEPublié le 1er décembre 2015 à 17h08

COP21. Trois lettres et deux chiffres sur toutes les lèvres depuis plusieurs mois et particulièrement depuis une semaine. Ce sommet pour le climat se déroule à Paris du 30 novembre au 10 décembre. L’objectif affiché : trouver une solution pour lutter contre le réchauffement climatique. 150 chefs d’États sont présents pour se mettre d’accord, mais ce n’est pas tout. Des salons sont également organisés au Grand Palais pour les entreprises innovantes et écoresponsables. Une délégation de neuf entreprises provençales montera à la capitale vendredi 4 décembre dans ce cadre pour deux journées de rencontres.

Issues de domaines divers, ces neuf sociétés ont pour ambition de faire des affaires et de se rendre plus visibles à l’occasion de la COP21. Ce grand rassemblement d’acteurs et d’experts de l’économie collaborative constitue en effet une occasion sans pareil pour une start-up. « C’est une belle expérience collective, ça va nous permettre de mieux nous connaître, de rester en réseau, de revenir avec de nouvelles idées et pourquoi pas avec de nouveaux investisseurs », explique Tahar Slimani, le patron de Kaalisi qui a initié ce projet de délégation.

Le rôle moteur des entreprises

Si la lutte contre le changement climatique est l’affaire de tous, Emmanuelle Champeau, à la tête de Totem Mobi, est persuadée que les entreprises peuvent jouer un rôle moteur dans la transition énergétique. « Quand un chef d’entreprise décide de faire une action [pour lutter contre le réchauffement climatique], c’est tout de suite des dizaines voire des centaines de personnes concernées […] quand c’est l’État ce sont des milliers mais c’est aussi beaucoup plus long à se mettre en place », affirme-t-elle.

Les mesures écologiques sont souvent perçues comme contraignantes par le monde de l’entreprise, or cela ne devrait pas être le cas : « la transition énergétique ce n’est pas qu’une cause citoyenne, c’est aussi une source de développement économique, un vecteur de prospérité et d’activité », explique Philippe Zanin de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). La COP21 s’achèvera le 10 décembre et doit déboucher sur un accord ratifié par les 150 pays membres pour être validé.

Hugo Lane
@LaneHugo

 

COMMENTAIRE


Laisser une réponse