Rencontre avec les organisateurs de la Psymind

CULTUREPublié le 21 janvier 2016

Des breaks, des infra-basses et des décors psychédéliques. Voilà un résumé (très) succinct de la Psymind deuxième édition, l’événement psytrance de ce début d’année. La soirée a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 janvier au Dock des suds (Marseille, 2e). Douze heures de son, c’est la promesse qui a été faite par des organisateurs un peu dépassés par l’ampleur qu’a pris l’événement au fil des semaines. Ils avaient en effet prévu de n’accueillir « que » 4500 fêtards sur les 5000 que peut contenir le Dock pour le confort des participants. Mais rien qu’en prévente, 4250 billets ont été vendus et 500 de plus l’ont été sur place. À 23h, 4750 personnes étaient réparties entre les trois scènes et l’extérieur.

Derrière cette grosse machine on trouve notamment l’association Transubtil qui oeuvre depuis plus de dix ans à la démocratisation de la trance et tous ses sous-styles sur le territoire marseillais. À quelques heures de la Psymind, nous avons discuté avec Didier et Lucie, deux membres de l’association. Le premier est membre fondateur quand la seconde a rejoint le mouvement plus tard. Elle appartient à cette nouvelle génération qui a donné un second souffle au mouvement. Entretien.

Hugo Lane
@LaneHugo

COMMENTAIRE


Laisser une réponse